©Copyright Pochoirsdeco

AVERTISSEMENT - COPYRIGHT
Le site que vous consultez est régulièrement déposé par son auteur auprès de CopyrightFrance.com
Nous sommes en mesure de produire en Justice un Procès-Verbal de Constat d'Huissier attestant de la date et du contenu de chacun de ses dépôts.

Toute reproduction d'un quelconque élément de ce site est formellement interdite sans l'accord de Mr Ferro Alexandre et constituerait un acte de contrefaçon puni par la loi. 
---------------------------------------------------------------------------------





Pourquoi protéger et respecter le droit d'auteur ?

En qualité de dessinateurs et créateurs de vos pochoirs, nos œuvres en vente sur ce site sont protégées suivant les lois du copyright et de la propriété intellectuelle et artistique en vigueur - ©Copyright Pochoirsdeco
Les visuels présents sur ce site sont volontairement réduites et sans zoom.

Nous sommes des passionnés qui souhaitons que notre travail profite au plus grand nombre, ainsi la copie illégale, qu'elle soit ou non à but commercial, sera forcément préjudiciable. Si vous êtes à la recherche de visuels, les acheter nous permettra d'être profitable à tous. Vous serez satisfait d'obtenir une image de qualité réalisée par un professionnel et de notre part, le respect de nos droits d'auteur augmenteront notre visibilité et peut même, dans certains cas, aboutir à un partenariat publicitaire réciproque.

Article L121-1 du code la propriété intellectuelle, stipule que : "l'auteur jouit du droit au respect de son nom de sa qualité et de son œuvre" ; "ce droit est attaché à sa personne" ; "il est perpétuel, inaliénable, imprescriptible" ;" il est transmissible uniquement à cause de mort, aux héritiers de l'auteur" 

C'est en respectant le travail de tous que nous pourrons tous continuer à travailler.

Rappel du code de la Propriété Intellectuelle (extraits):

L111-1 : "L'auteur d'une œuvre de l'esprit jouit sur cette œuvre, du seul fait de sa création, d'un droit de propriété incorporelle exclusif et opposable à tous. "

L111-3 : "L'acquéreur de cet objet n'est investi, du fait de cette acquisition, d'aucun des droits prévus par le présent code, sauf dans les cas prévus par les dispositions des deuxième et troisième alinéas de l'article L. 123-4. Ces droits subsistent en la personne de l'auteur ou de ses ayants droit qui, pourtant, ne pourront exiger du propriétaire de l'objet matériel la mise à leur disposition de cet objet pour l'exercice desdits droits. Néanmoins, en cas d'abus notoire du propriétaire empêchant l'exercice du droit de divulgation, le tribunal de grande instance peut prendre toute mesure appropriée, conformément aux dispositions de l'article L. 121-3."

L112-4 :"Le titre d'une œuvre de l'esprit, dès lors qu'il présente un caractère original, est protégé comme l’œuvre elle-même.Nul ne peut, même si l’œuvre n'est plus protégée dans les termes des articles L. 123-1 à L. 123-3, utiliser ce titre pour individualiser une œuvre du même genre, dans des conditions susceptibles de provoquer une confusion."

L121-1 : "L'auteur jouit du droit au respect de son nom, de sa qualité et de son œuvre. Ce droit est attaché à sa personne. Il est perpétuel, inaliénable et imprescriptible. Il est transmissible à cause de mort aux héritiers de l'auteur.L'exercice peut être conféré à un tiers en vertu de dispositions testamentaires.

L123-1 : "L'auteur jouit, sa vie durant, du droit exclusif d'exploiter son œuvre sous quelque forme que ce soit et d'en tirer un profit pécuniaire. Au décès de l'auteur, ce droit persiste au bénéfice de ses ayants droit pendant l'année civile en cours et les soixante-dix années qui suivent."

L331-1-1 : "[...] la juridiction peut ordonner la saisie conservatoire des biens mobiliers et immobiliers du prétendu auteur de l'atteinte aux droits, notamment le blocage de ses comptes bancaires et autres avoirs, conformément au droit commun. Pour déterminer les biens susceptibles de faire l'objet de la saisie, elle peut ordonner la communication des documents bancaires, financiers, comptables ou commerciaux ou l'accès aux informations pertinentes."

L521-1 : "Toute atteinte portée aux droits du propriétaire d'un dessin ou modèle, tels qu'ils sont définis aux articles L. 513-4 à L. 513-8, constitue une contrefaçon engageant la responsabilité civile de son auteur. "

L521-4:"La contrefaçon peut être prouvée par tous moyens. A cet effet, toute personne ayant qualité pour agir en contrefaçon est en droit de faire procéder en tout lieu et par tous huissiers, assistés d'experts désignés par le demandeur, en vertu d'une ordonnance rendue sur requête par la juridiction civile compétente, soit à la description détaillée, avec ou sans prélèvement d'échantillons, soit à la saisie réelle des objets prétendus contrefaisants ainsi que de tout document s'y rapportant. La juridiction peut ordonner, aux mêmes fins probatoires, la saisie réelle des matériels et instruments utilisés pour produire ou distribuer les objets prétendus contrefaisants."

L521-8 : "En cas de condamnation civile pour contrefaçon, la juridiction peut ordonner, à la demande de la partie lésée, que les produits reconnus comme produits contrefaisants, les matériaux et instruments ayant principalement servi à leur création ou fabrication soient rappelés des circuits commerciaux, écartés définitivement de ces circuits, détruits ou confisqués au profit de la partie lésée. La juridiction peut aussi ordonner toute mesure appropriée de publicité du jugement, notamment son affichage ou sa publication intégrale ou par extraits dans les journaux ou sur les services de communication au public en ligne qu'elle désigne, selon les modalités qu'elle précise. Les mesures mentionnées aux deux premiers alinéas sont ordonnées aux frais du contrefacteur."


Pour plus d'informations sur la contrefaçon, consultez www.contrefacon-danger.com